Par ici la Compagnie / T +336 52 38 57 66 / paricilacompagnie@gmail.com / © Par ici la compagnie 2019

CRÉATION 2018

Texte : Pierre Robineau

Avec : Marianne Duvoux

Scénographie et costumes : Anne Lacroix

Mise en scène : Antoine Linguinou

Composition sonore : Etienne Graindorge

Régie lumière : Ruddy Fritsch

 

 

CRÉATION EN VRAC

Dans ma robe est la première commande de texte de Par ici la compagnie à un auteur

Dans ma robe part d’une idée scénographique.

Un costume-décor.

Une fée vit dans sa robe. Point.

A partir de là, tout est né.

La scénographie, les costumes,

l’envie d’incarner ce personnage,

l’envie de lui écrire une partition,

l’envie de mettre en scène ce travail,

chez chacun des premiers artistes à se pencher sur son berceau.

Pierre écrit, propose, réécrit, lit, écoute, relit.

Anne dessine, pense, peint, cloue, coud.

Marianne joue, parle, chante, danse et rigole.

Antoine regarde, rêve, suggère, guide.

« Bielle, une fée bricoleuse réparatrice certifiée des objets et potions magiques des personnages des contes, est une héroïne maligne et débrouillarde.

Une fille d'aujourd'hui.

C’est le jour de révision annuelle de tous les balais volants, des bottes de sept lieues et des miroirs magiques.

Bielle a un souci : elle grandit. Dans son corps et dans sa tête.

Dans sa robe.

Sa robe magique. Peut-être. Sa robe qui grandit avec elle.

Sont ainsi évoquées les robes toutes douces comme un doudou, les robes avec des poches où on cache ses trésors, les robes pratiques pour courir et jouer, les robes qui tournent quand on danse, les robes à bricole des filles dégourdies, les robes pour se faire jolie, des robes comme étendard ou armure aussi.

 

 

La robe fait grandir la parole et l'action. Elle permet à Bielle d'évoquer ses aventures et ses interrogations. Le monologue se construit donc autour d'un décor/robe unique dans laquelle Bielle s'endort, perd ses affaires, cherche ses outils. C'est la robe utile, la robe-à-outils, comme le sac de Mary Poppins, qu'elle porte tous les jours pour venir en aide aux héros et héroïnes des contes, et d'où elle sort tout ce dont elle a besoin.

 

AGENDA

Ainsi, le monologue de Bielle se développe comme une chronologie accélérée de l'enfance. Bielle va grandir sous nos yeux. Si l'on commence avec ce qui semble être une petite fille qui se réveille un peu perdue dans une robe un peu trop grande, on verra apparaître au fil de la parole, une jeune fille qui ne s'en laisse pas raconter, qui se révolte et revendique son droit d'être une fille, une jeune fille qui grandit dans ses sentiments. Car dans l'univers de Dans Ma Robe, tous les héros des contes grandissent. Et il en est un qui sert de fil rouge, c'est le Petit Poucet, qui a tant grandit qu'il en est devenu presque charmant.

 

 

Dans Ma Robe c'est donc aussi l'occasion de s'amuser avec les références des contes. Bielle connaît bien tous ces héros, leurs petites manies, leurs obsessions. Elle n'hésite pas à les critiquer, à les montrer sous un jour décalé et drôle mais aussi à se désoler d'épisodes violents et terribles.

Le thème de Dans Ma Robe, son personnage, sa voix, se veulent ainsi à la fois enjoués et graves, pour que ce texte, et au final le spectacle, s'adresse aux enfants, à leur intelligence, leur humour, leur sensibilité. »

 

 

Pierre Robineau

logo-pilc blanc.png
Pique-nique nocturne

Marianne Duvoux